SURPOIDS, REGIMES, PERTE DE POIDS, OBESITÉ et plus encore…

Je suis époustouflée de constater depuis de nombreuses années, le nombre de livres traitant ce sujet dans les rayons diététiques, je suis sidérée par le matraquage que nous subissons à longueur de journée par la publicité, les mails, etc…
Si la solution idéale existait elle ne nécessiterait aucune publicité.

Commençons par quelques chiffres, la France comptait en 1997 2,8% de personnes souffrants d’obésité, en 2018 nous atteignons les 15,7 %, les estimations pour 2030 sont de 30%. Je parle bien d’obésité et non de surpoids. En finalité les régimes ayant permis la perte de poids, se soldent très fréquemment par une reprise des kilos perdus dans les 2 années suivantes.
La qualité nutritionnelle n’est que très rarement mise en avant dans les régimes ainsi que les carences éventuelles et les troubles psychiques.
Pour finir nous voyons apparaître un nouveau profil de personnes minces, il s’agit des «  Skinny Fat » traduction «  Maigres et grasses », en synthèse des personnes très minces ayant souvent suivi des régimes, mais qui présentent un taux de masse grasse élevé plutôt localisée au niveau du ventre, il est démontré que le risque cardio-vasculaire entre autres, est important dans ce cas. En effet il ne faut pas oublier que le surpoids peut présenter des risques pour notre santé (risque cardiovasculaire, stéatose hépatique…).

Mon expérience en tant que professionnelle concernant la prise en charge du surpoids me confirme qu’il n’existe pas un régime ou un modèle diététique idéal, en effet j’ai constaté lors de mes consultations que certaines personnes obtenaient des pertes de poids très importantes avec une facilité presque déconcertante, retrouvaient une énergie incroyable, une forte diminution des douleurs dans le cadre de pathologies inflammatoires et pour d’autres les résultats étaient beaucoup plus difficiles à obtenir, Pourquoi ? De nombreuses raisons sont à envisager :

  • Le stress, l’anxiété parfois chronique engendrent des perturbations de nos neuromédiateurs* et hormones.
  • Le rapport à l’alimentation (parfois depuis l’enfance).
  • Les carences en minéraux, vitamines…

Ma prise en charge repose sur une évaluation de nombreux paramètres et trois environnements sont à surveiller :

  • L’environnement Nutritionnel évidemment…
  • L’environnement Physique
  • L’environnement Psychique

Quel est votre morphotype*, quelles sont vos carences, avez-vous des pulsions alimentaires, des troubles du sommeil… ? La prise en charge doit-être obligatoirement personnalisée.

Nous ne devons pas mener un combat contre le surpoids, mais nous en faire un ami pour mieux l’appréhender et apprendre à nous alimenter.
Les vieilles habitudes ont la vie dure, il faut descendre les marches les unes après les autres et ne pas vouloir brûler les étapes.

Petit lexique :

*Neuromédiateurs : Molécules sécrétées par le cerveau agissant sur le stress, la motivation, la concentration…. Dopamine, Sérotonine, GABA 

*Morphotype : Ensemble des caractéristiques physiques définissant un individu, par exemple : Je grossis plutôt des hanches, du ventre, je souffre de rondeurs globales…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + 2 =