Présentation du bilan Proteomis

Le protéinogramme est un examen réalisé dans certains laboratoires spécialisés. Il permet de doser 56 protéines présentes dans le sang et d’établir un bilan complet de la personne et de ses principaux organes. Il rend de grands services dans les pathologies difficiles mais a avant tout un intérêt prédictif.

Au début des années 70 les Dr Pol Henry (découvreur de la gemmothérapie), Jean Paquelet (Biologiste), Eric Reymond ont été les pionniers de cette grande aventure médicale, n’oublions pas qu’à cette époque nous n’avions pas d’ordinateur à notre disposition, cette aventure a bénéficié ces trente dernières années d’extraordinaires progrès technologiques en analytique permettant d’avancer à grands pas sur les résultats.

Les protéines sont des molécules indispensables au fonctionnement du corps. Elles interviennent à tous les niveaux : constitution, entretien, renouvellement et fonctionnement de l’organisme, il s’agit des hormones, des neuromédiateurs, des enzymes, des chromosomes, des immunoglobulines, de l’hémoglobine, des anticorps… Chaque organe fabrique des protéines qui lui sont propres, pour assurer sa fonction. Cependant, il faut souvent faire appel à des recoupements de plusieurs protéines pour juger du fonctionnement d’un organe.

Proteomis… protéome mais qu’est ce que le protéome ? C’est l’ensemble des protéines constituant les cellules et tissus d’un organisme vivant, tout comme le génome est l’ensemble des gènes contenant le patrimoine héréditaire d’un individu, gènes qui définiront la synthèse des protéines de l’organisme, donc du protéome.

Un seul type de protéine augmentée ou diminuée dans le sang, ou la variation simultanée de plusieurs protéines, peut aider à prédire une maladie. L’augmentation, ou l’inhibition d’une protéine ou d’un ensemble de protéines peut suffire à avoir un effet thérapeutique remarquable. Comme l’a signalé le Dr Eric Reymond lors d’une interview « toute personne aurait intérêt à connaître l’image de son protéome, la courbe de floculation à un intérêt prédictif dans un grand nombre de situations ». Vous l’aurez compris l’intérêt primordial du bilan est bien sa dimension « prédictive », il permet aussi de repérer des maladies alors qu’elles sont en train de se constituer à bas bruit.

En pratique :

Vous devez réaliser une prise de sang à jeun, en dehors de période où vous êtes enrhumé, grippé ou autres situations anormales, dans un laboratoire accrédité dont je vous donnerai la liste. Environ 2 semaines après la prise de sang, vous recevrez une courbe plus ou moins en forme de V, représentant les 56 protéines à analyser en fonction de leurs positionnements, permettant d’en déduire le niveau de fonctionnement des différents organes. L’objectif à mon niveau sera d’analyser cette courbe et d’agir avec des compléments alimentaires à bases de plantes et/ou d’huiles essentielles et/ou d’organothérapies et/ou d’homéopathie pour rééquilibrer et agir sur les protéines en Hypo ou Hyper.

Pour plus d’informations :

Ce bilan et les conseils associés sont complémentaires et ne vous dispensent pas de consulter en premier lieu un médecin pour établir un diagnostic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

53 + = 54